Petit mot de fin d’année de la Présidente (25/06/2019)

Au risque de me répéter d’une année sur l’autre mais voilà encore une année bien remplie.

A peine la rentrée effectuée et la poursuite du déchiffrage (commencé à la fin de la saison précédente) de Carmina Burana en vue de notre participation aux concerts donnés en partenariat avec l’Odyssée symphonique, nous nous offrons une petite promenade au Mans. Et pourquoi cette promenade hivernale en plein mouvement des gilets jaunes ? Pour y chanter à nouveau la Messe en Ut de Mozart : je le rappelle très bon concert, belle prestation du Chœur.

  • Expérience intéressante à plus d’un titre : autre église, autre public autre direction – Retrouvaille avec Dominique Fanal dont nous avions fait la connaissance lors du déplacement aux USA.
  • Bonne ambiance lors de ce déplacement en bus voire ambiance colonie de vacances. Je crois ces moments de convivialité très importants.
  • A renouveler pour notre prochain déplacement au Mans le 8 décembre.

==> 300€

Puis Carmina Burana. Je vous prends tous à témoins pour affirmer que notre chef a su nous transmettre son enthousiasme. Il aime… que dis-je il adore l’œuvre ; ce sont ses propres aveux.

Rythme, prononciation, exigence vocale (n’est-ce pas Mesdames les sopranes pour arracher tant bien que mal … enfin le plus souvent mal ce fameux SI…), je pense que d’autres pupitres ont dû avoir les mêmes difficultés. Tout était réuni pour nous rendre la tâche ardue. Si on ajoute les moments électriques lors des rencontres avec l’Odyssée Symphonique, les répétitions inconfortables, les longs moments d’attente aux répétitions et lors des concerts le tableau est complet.

Autre intérêt (si l’on peut parler d’intérêt) : deux des renforts venus parce que connaissant l’œuvre sont restés parmi nous : Bernard et Vincent.

Ce fut encore une fois une expérience intéressante ne serait-ce que par la double direction et les moments de grande complicité avec notre chef lors du concert du dimanche à Jean XXIII.

Vous avez tous reçu et vu les très belles photos réalisées par Jacques Manscourt que je remercie sincèrement pour son travail.

==> 500€

Le Messie : Maintenant nous voilà en route pour un concert au mois de novembre à La Scène dont on nous assure que l’acoustique a bien changé, et où nous nous devons de nous produire. La Mairie de Limours n’est-elle pas notre meilleur soutien (et quand je parle de soutien vous avez bien compris qu’il s’agissait de monnaie sonnante et trébuchant) sans laquelle nous ne pourrions rien faire.

Où aura lieu notre 2eme concert ? Paris semble très compromis. Lorsque nous avions fait le choix de St Germain l’Auxerrois la cathédrale Notre Dame n’avait pas brulé. Or depuis ce tragique accident St Germain l’Auxerrois va devenir à partir du 1er septembre le siège de l’évêché. Beaucoup de choses peuvent changer. Un accord verbal (façon de pratiquer à St Germain l’Auxerrois) peut être balayé par l’évêque si des impératifs d’offices sont à l’ordre du jour en ce premier dimanche de l’Avent. L’accueil reçu par Jocelyne, Philippe et Alain le 13 juin laisse planer la plus grande incertitude. La personne ayant fixé rendez-vous ne s’est jamais présentée. Nous avons donc les doutes les plus sérieux.

Trouver une église parisienne libre à 4 mois d’un concert et à un tarif compatible avec nos finances : lourde tâche. En désespoir de cause, nous donnerions un 2ème concert à Limours. J’en ai fait officiellement la demande et les équipes pastorales bloquent cette date. A cette heure nous sommes toujours en recherche.

Remerciements : je ne vais pas faire la parodie des remerciements de la cérémonie des César mais tout de même :

–            Merci Jean Paul et Arnaud pour ces remplacements au pied levé quelquefois.

–            Merci à Jacques Manscourt pour ces reportages photos

Pourquoi ai-je souligné les sommes perçues ? parce qu’à ces 300+500 € (fruit de notre labeur) il faut ajouter les 400€ récoltés par Robert Girard auprès du CA de Limours. Il a en effet constitué un dossier (un power point) pour l’achat d’un praticable. Ce petit pactole d’un montant de 1200€ nous finance un nouveau praticable sur le modèle de celui des Villains de Massy (celui que nous avons utilisé à Centrale – Supelec). Nous comptons au cours d’une répétition un dimanche vous inviter au montage et démontage de ce praticable. Un vrai puzzle mais qui a le mérite d’avoir des pièces faciles à transporter même par les personnes ayant le dos fragile.

 

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.